Accueil

NUMERO STANDARD

04 79 96 50 50

URGENCES

ANNUAIRE

Vous recherchez une spécialité, un médecin, un service ...

Accès à l'hopital

Vous souhaitez venir à l'hôpital, vous localiser sur les différents sites ...

Centre du sein

centre sein

                    >> Centre du sein

Actualités

RSS 2
Précédent Lecture Stop Suivant

Après la déconstruction de l’ancien hôpital, la phase de réhabilitation débute

La déconstruction et les opérations de remblaiement sont terminées. Cette étape a permis la « mise en lumière » de la maternité « l’Eveillon » et du nouvel hôpital, jusqu’alors masqués par l’imposant ancien hôpital de 9 étages.

IMG 7945V2

La phase d’études préliminaires, permettant d’aboutir à un projet architectural et technique qui répond au cahier des charges de l’hôpital, débute : réalisation des plans intérieurs, détermination des éléments architecturaux, implantation des voies piétonnes et des axes de circulation des véhicules, attribution des marchés de travaux, synthèse des réseaux (emplacement et interconnections des fluides médicaux, plomberie, électricité…), … A la clé, le dépôt et l’instruction du permis de construire, étapes phares dans le déroulé du projet.  

Visuellement, sur le site, aucune activité ne sera visible durant cette période, qui durera jusqu’au printemps 2020.

En parralèle, le projet architectural et fonctionnel de la réhabilitation a été dévoilé : Découvrez la présentation dans la rubrique "Projet"

Les offres d'emploi du centre hospitalier sont sur Linkedin !

Linkedin

 

 

Pour être informé(e) des offres d'emploi et de l'actualité du CHMS, suivez la page Linkedin "Centre hospitalier Métropole Savoie - CHMS73" : https://www.linkedin.com/company/centre-hospitalier-metropole-savoie/

 

Depuis le mois de juillet, les offres d'emploi sont également consultables sur nos pages Facebook :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le CHMS cité 17 fois dans le palmarès des hôpitaux du Point.

classement Point 2019 web

Le palmarès 2019 des hôpitaux du Point est paru le 22 août 2019.

Le centre hospitalier Métropole Savoie est cité 17 fois et plusieurs services se distinguent : chirurgie orale, ophtalmologie, urologie, chirurgie viscérale, orthopédie, diabétologie, cardiologie, rhumatologie et gynécologie. Pour la chirurgie dentaire et orale (2ème) et la prise en charge de la cataracte (9ème), le CHMS figure même parmi les 10 premiers hôpitaux de France !

A noter que le CHMS ne peut pas figurer au palmarès général, car n'offrant pas toutes les disciplines médicales et chirurgicales (par ex. Chirurgie cardiaque ou psychiatrie)

Bravo à toutes les équipes des services cités !

 

 

 

 

Odysséa 2019 : don record pour les soins de support en cancérologie !

Samedi 12 octobre, Coline Dheyriat, coordinatrice de la course Odysséa, a remis un chèque de 40 000 € au service des soins de supports d'ERMIOS (Espace de Rencontre Multidisciplinaire d’Information en Oncologie de la Savoie). Cette somme a été récoltée, il y a 5 mois, lors de la course chambérienne à laquelle 13 000 personnes ont participé dont plus de 250 hospitaliers.

       Photo odysséa 2019 - remise cheque

Grâce à cette somme record, symbole du soutien d'Odysséa face à l'engagement du CHMS et sa volonté d'améliorer les conditions de prise en charge des patientes, l'hôpital pourra maintenir les soins esthétiques auprès des patientes en chimiothérapie, les modelages relaxants ou « toucher relaxant » qui visent à détendre les patientes pendant les soins, la consultation d'onco-sexualité pour les patientes souffrant de troubles et la consultation diététique pour les patientes en surpoids à la suite des traitements hormonaux administrés lors de cancers du sein.

La somme reçue cette année, soutenue par une participation de la direction de l'hôpital, permettra la mise en place progressive de nouveaux projets :

  •  des séances de réflexologie plantaire afin de libérer les tensions, réduire le stress et diminuer les douleurs
  •  l'achat de deux casques de réalité virtuelle pour une évasion des patientes dans un milieu marin, montagnard...
  •  des déjeuners adaptés du type "tapas" en hôpital de jour. Certaines chimiothérapies altèrent le goût et les nausées sont des effets secondaires fréquents. Ainsi, le projet permettrait aux patientes de choisir les aliments présentés en salades ou sous forme de «tartines », « sandwich »… un projet alliant qualité nutritionnelle, gustative et recherche de convivialité.

Le CHMS remercie l'ensemble des bénévoles pour l'organisation de ce bel évènement, convivial, sportif mais aussi determinant dans l'amélioration de la prise en charge des patientes !

En attendant, à vos agendas, rendez-vous pour la prochaine édition d’Odysséa, le samedi 16 mai 2020 !

                                  logo odyssea

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le centre hospitalier et la CPAM se mobilisent contre le cancer du col de l'utérus

23/01/2020 - Les professionnels du CHMS et la CPAM se mobilisent à l’occasion de la semaine européenne de prévention du cancer du col de l’utérus en organisant deux stands sur chacun des sites de l’hôpital :

  • Mercredi 29 janvier  - site de Chambéry, hall central de l’hôpital, de 10h à 14h
  • Jeudi 30 janvier  - site d’Aix-les-Bains, hall d’entrée, de 14h à 17h

En partenariat avec le Centre de dépistage des cancers ARA.

► Vidéo, quizz concours et jeu sur le dépistage permettront d’aborder le sujet au cours des deux journées. L’objectif est de sensibiliser le public.

Des professionnels de santé répondront également à vos questions !
Vous pourrez laisser vos coordonnées pour que nous vous proposions un rendez-vous de dépistage.

Capture

 

COMPRENDRE LE CANCER DU COL DE L’UTERUS

Chaque année, près de 3 000 cas de cancer du col de l’utérus sont diagnostiqués chaque année. Plus de 1 100 femmes meurent chaque année de ce cancer, l’un des seuls cancers pour lequel le pronostic se dégrade en France. En effet, le taux de survie à 5 ans après le diagnostic est passé de 68 % dans la période 1989-1993 à 62 % dans la période 2005-2010.

90 % des cancers du col de l’utérus peuvent être évités grâce au dépistage et la vaccination !

Le cancer du col de l’utérus est principalement dû à une infection persistante (d’une durée de 10 à 15 ans) par des virus appelés papillomavirus humains (virus du papillome humain ou HPV) et transmis par voie sexuelle.

L’infection par un virus HPV est l'infection sexuelle transmissible la plus fréquente dans le monde (80% des femmes sont infectées au moins une fois dans leur vie). Elle se transmet par contact cutanéomuqueux et guérit le plus souvent spontanément. Mais dans 10 % des cas, le virus persiste au niveau de la muqueuse du col utérin et peut alors provoquer des modifications de l’épithélium appelées lésions précancéreuses, susceptibles d’évoluer vers un cancer.

 

DEUX MOYENS D’AGIR

Le dépistage

Le dépistage du cancer du col de l’utérus concerne 60 % de la population française, il s’inscrit dans le cadre d’un programme national organisé.

L’examen (frottis) peut être réalisé par :

  • un gynécologue,
  • un médecin généraliste,
  • une sage-femme (pendant mais aussi en dehors du suivi de grossesse).

Il s’effectue sur RDV dans un centre de santé, un centre mutualiste, un centre de planification et d’éducation familiale, un hôpital ou dans certains laboratoires de biologie médicale.

Il ne prend que quelques minutes, n’est pas douloureux, même si une gêne peut être ressentie.

Un dépistage régulier (tous les 3 ans) est indispensable pour les femmes entre 25 et 65 ans (vaccinées ou non).

La vaccination

A l’heure actuelle, en France, la vaccination est recommandée pour les jeunes filles de 11 à 14 ans, avec un rattrapage entre 14 et 19 ans révolus, ainsi que pour les hommes (jusqu’à 26 ans révolus) ayant des relations sexuelles avec des hommes, et chez les adolescents des deux sexes immunodéprimés.

Le 16 décembre dernier, la Haute Autorité de santé a plublié une recommandation « visant à étendre aux jeunes garçons la vaccination contre les papillomavirus humains », et le ministère « souhaite que cette recommandation soit intégrée dans le calendrier des vaccinations 2020 pour une mise en œuvre d’ici l’été », précise-t-il. L’HAS précise que « l’élargissement de la vaccination anti-HPV aux garçons permettrait, sous réserve d’une couverture vaccinale suffisante, de freiner la transmission au sein de la population générale, et ainsi de mieux protéger les garçons et les hommes quelle que soit leur orientation sexuelle, mais aussi de mieux protéger les filles et les femmes non vaccinées ».

Les infections sexuellement transmissibles liées à ce virus peuvent provoquer des années plus tard des cancers chez les femmes comme chez les hommes, du col de l’utérus, du vagin, du pénis, de l’anus, voire de la gorge en cas de rapports sexuels bucco-génitaux.

Environ 1 750 nouveaux cas de cancers causés par les HPV surviennent chaque année en France chez des hommes, et 4 580 chez des femmes.

 

 Sources : CPAM - Le Monde, 16/12/2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mes résultats d'analyses





CALENDRIER

08/01/2020
Pièces jaunes 2020
29/01/2020
Stand de sensibilisation au dépistage du cancer du col de l'utérus - site de Chambéry
30/01/2020
Stand de sensibilisation au dépistage du cancer du col de l'utérus - Aix-les-Bains
31/01/2020
Cérémonie des voeux - site d'Aix-les-Bains (sur invitation)
05/02/2020
Soirée Ville - Hôpital - Formation médicale continue
21/03/2020
Conférence - Neurologie : Comment les nouvelles technologies sont-elles intégrées au Centre hospitalier Métropole Savoie ?
07/04/2020
Journée d'études et de recherches paramédicales