Accueil > Patient et accompagnant > Qualité et sécurité > L'évaluation de la qualité
Version immprimable

Evaluation et indicateurs IPAQSS 

Pour définir ses priorités d’actions d’amélioration, le centre hospitalier évalue régulièrement ses pratiques et ses organisations en s’appuyant sur les outils suivants :

La procédure de certification

Comme tous les établissements de santé, le centre hospitalier fait l’objet d’une évaluation externe tous les quatre ans conduite par la Haute Autorité de Santé (HAS) à partir d’un référentiel national. A l’issue de cette visite, la HAS émet des recommandations ou des réserves auxquelles l’établissement doit apporter des réponses. 

La dernière certification a été délivrée (avec deux réserves) par l’HAS en mai 2013.Cliquez ici pour consulter le rapport de certification.

Les indicateurs IPAQSS 

Depuis 2008 et de manière progressive, tous les secteurs d’activité (MCO hors centres de dialyse, SSR, HAD, santé mentale adulte) doivent transmettre à la HAS des données qui lui permettent de calculer les indicateurs de qualité adaptés à chaque secteur et de suivre leur évolution dans le temps. Ces indicateurs sont validés pour permettre une comparaison entre les établissements de santé. Ils se répartissent en deux catégories : ceux relatifs à la qualité du dossier du patient, les autres relatifs à la qualité de prise en charge clinique.

  • Tenue du dossier patient : Le dossier permet aux professionnels de transmettre les informations nécessaires à la continuité des soins. Les éléments incontournables à trouver dans ce dossier sont le motif et l’examen médical d’entrée, le déroulement du séjour et les éléments nécessaires pour préparer correctement la sortie du patient, dont les prescriptions médicamenteuses.
  • Délai d’envoi du courrier de fin d’hospitalisation : Le courrier de sortie contient les informations permettant au médecin traitant de poursuivre la prise en charge du patient. Il doit être adressé dans les 8 jours suivant la sortie de l’hôpital.
  • Traçabilité de l’évaluation de la douleur : La prise en charge de la douleur est une priorité de santé publique. La douleur doit être systématiquement évaluée et toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur. Il est nécessaire de quantifier et suivre l’évolution de la douleur. Les évaluations de la douleur doivent donc être effectuées à l’aide d’échelles validées.
  • Dépistage des troubles nutritionnels : Peser les patients à l’entrée pour dépister les troubles nutritionnels est recommandé pour tout patient hospitalisé. En effet, une alimentation adaptée aux besoins du patient est un facteur important pour améliorer l’efficacité des traitements en cours.
  • Tenue du dossier d'anesthésie: Le dossier d’anesthésie est une partie importante du dossier patient car il permet de se transmettre les informations incontournables, depuis la consultation d’anesthésie, en passant par l’hospitalisation, l’anesthésie au bloc puis le réveil du patient.
  • Prise en charge de l'accident vasculaire cérébral (AVC) : trace de l'heure de début des symptômes dans le dossier patient, administration d'aspirine dans les 24 premières heures d'hospitalisation, évaluation par un professionnel de la rééducation, qualité du dossier patient.
  • Prise en charge de l'infarctus du myocarde après la phase aigüe : Cet indicateur mesure la qualité des prescriptions médicamenteuses, la surveillance des statines par un bilan lipidique à distance et la sensibilisation aux règles hygiéno-diététiques.
  • Prise en charge de l'hémorragie de la délivrance après un accouchement : prévention de l'hémorragie, surveillance clinique minimale après un accouchement.
  • Réunions de Concertation Pluridisciplinaire : Tout nouveau patient atteint de cancer doit bénéficier d’une proposition de prise en charge, basée sur l’actualisation des connaissances scientifiques et médicales. Cet avis est émis lors d’une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP), réunissant des professionnels de santé d’au moins trois spécialités différentes (oncologue, radiothérapeute, chirurgien,…) ; il doit être communiqué au patient et placé dans son dossier. L’indicateur IPAQSS « RCP » évalue l’exhaustivité de la présentation des dossiers devant passer en RCP et les modalités d’organisation de la réunion.
  • Conformité des demandes d’examens d’imagerie : Les demandes d’examens d’imagerie comportant des renseignements cliniques ou administratifs insuffisants ou erronés peuvent conduire à des erreurs de réalisation ou d’interprétation des résultats des examens préjudiciables à la prise en charge des patients. L’indicateur « Conformité des Demandes d’Examens d’Imagerie » exprime la proportion de demandes d’examens d’imagerie (échographie, scanner et IRM) conformes : tous les éléments nécessaires à la réalisation et à l’interprétation de l’examen sont présents.
  • Traçabilité de l’évaluation du risque d’escarre (obligatoire en HAD) : L’escarre, qui altère la qualité de vie, peut provoquer une gêne douloureuse accompagnée d’une souffrance morale et physique et une limitation des capacités fonctionnelles. Néanmoins, l’escarre est une pathologie que l’on peut prévenir dans une grande majorité des cas, avec des mesures de prévention simple. L’évaluation du risque d’escarre s’effectue au moyen du jugement clinique ou d’une échelle d’évaluation du risque d’escarre.

L’Evaluation des Pratiques Professionnelles (EPP)

Ce sont des démarches obligatoires et méthodiques d’évaluation et d’amélioration de la qualité des pratiques professionnelles.

Les questionnaires de satisfaction 

La satisfaction des usagers est mesurée de différentes façons : questionnaires de sortie, enquêtes téléphoniques, questionnaires de satisfaction spécifiques à certaines activités...

Le centre hospitalier analyse les plaintes et réclamations reçues auprès de la direction, en lien avec la commission des relations avec les usagers et la qualité de la prise en charge (CRUQPC).